Togoenlutte

flickr facebook twitter digg stumbleupon feed

2016 : Une nouvelle année de combat contre la tyrannie du clan Gnassingbé et les fausses solutions des faux démocrates.

Faure G FranceL'année 2015 qui s'achève aura été riche en enseignements  pour les peuples opprimés de notre sous-région et sur l'ensemble du continent africain. Elle s'achève avec beaucoup d'enthousiasme, d'exaltation et laissera derrière elle mille et un enseignements pour les patriotes et démocrates sur le continent, au Togo en particulier. Partout sur le continent: de Mango à Brazzaville en passant par Bujumbura et Ouagadougou les peuples se sont dressés comme un seul homme contre la tyrannie, l'injustice, pour plus de liberté, de démocratie et de justice sociale.

Notons au Togo la révolte de la jeunesse à Mango suivie d’une sanglante répression orchestrée par le régime Faure-France. L'année 2015 qui s'achève a été marquée surtout par une énième mascarade électorale en complicité avec les pouvoirs néocoloniaux de notre sous-région et l'impérialisme français. Comme à l'accoutumée les faux démocrates avaient joué leur partition en participant à cette parodie d'élection qui donna une nouvelle légitimité à l'apprenti dictateur FAURE. Les moments forts de cette année de lutte sont les grèves dans les secteurs vitaux du pays tels que l'enseignement, la santé, le transport et surtout dans les bassins miniers de Tabligbo. Ces différentes luttes sociales ont indéniablement confirmé une prise de conscience grandissante des masses populaires; de par ses propres expériences elles ne veulent plus se fier aux turpitudes, aux ignobles paroles de ces véreux politiciens qui se sont donnés le nom  de "démocrates" dans le but d'usurper la tête du mouvement démocratique et ensuite négocier leur place au sein du pouvoir prédateur, néocolonial. Elles ont enfin compris que la politique de dialogue, des négociations et des urnes menée de bout en bout depuis des années par les leaders de l'opposition dite démocratique n'a servi qu'à prolonger la dictature et la misère du peuple.

Il apparaît clairement que le vingt-cinquième anniversaire du 5 octobre qui s'achève en cette fatidique année 2015 ouvre de nouvelles perspectives de lutte pour notre peuple. Elle l'a constamment instruite, édifiée sur ses propres faiblesses par rapport à la lutte des peuples frères du Burkina-Faso qui par sa mobilisation et son organisation à plusieurs niveaux a su tout d'abord chasser Compaoré du pouvoir et quelques mois plus tard imposer crânement une résistance acharnée à sa garde prétorienne dirigée par son homme de main le tristement célèbre Gilbert Dienderé. L'expérience Burkinabè a suffisamment montré qu'il ne suffit pas de chasser un dictateur du pouvoir. La courageuse lutte du peuple burkinabé a confirmé avec acuité que les démocrates et le nouveau pouvoir qui s'installeront après la chute d'une dictature ne doivent en aucun cas lésiner sur les moyens d'état dont ils disposent pour mettre hors d'état de nuire les forces rétrogrades et les ennemis du peuple qui de par leur nature et les moyens financiers qu'ils ont amassés impunément  tenteront de reconquérir par la force ou par les urnes leur paradis perdu.

Bien entendu, en tant qu'organisation politique en terre d'exil, l'année 2016 nous ouvre  sans nul doute d'énormes perspectives de bataille, de lutte et nous ne manquerons pas, non seulement, d'intensifier notre propagande politique mais aussi de créer partout en Europe, aux Etats-Unis et au Canada nos Comités d'Etudes d'Actions et de Soutiens pour combattre méthodiquement les fausses solutions qui permettent à la dictature de perdurer. C'est en atteignant ces objectifs que nous pouvons apporter avec succès notre modeste contribution aux démocrates et anti-impérialistes qui luttent sur le terrain.

Bruxelles, le 25 Décembre 2015

Le Front des Organisations Démocratiques Togolaise En Exil

Plus d'infos : www.togoenlutte.org

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les derniers articles

Contact