Togoenlutte

flickr facebook twitter digg stumbleupon feed

Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara est tombé sous les balles des conjurés au grand bénéfice de la “Françafrique”

une sankara-013Lors du 25ème sommet des pays membres de l’Organisation de l’unité africaine, le 26 juillet 1987, le président du Conseil national révolutionnaire de Burkina Faso dénonçait en ces termes le nouvel asservissement de l’Afrique : “Les origines de la dette remontent aux origines du colonialisme. Ceux qui nous ont prêté de l’argent, ce sont ceux-là qui nous ont colonisés, ce sont les mêmes qui géraient nos Etats et nos économies, ce sont les colonisateurs qui endettaient l’Afrique auprès des bailleurs de fonds.” La dette du tiers-monde est le symbole du néo-colonialisme. Elle perpétue le déni de souveraineté, pliant les jeunes nations africaines aux desiderata des ex-puissances coloniales. Mais la dette est aussi l’odieuse martingale dont se repaissent les marchés financiers. Prélèvement parasitaire sur des économies fragiles, elle enrichit les riches des pays développés au détriment des pauvres des pays en voie de développement.

Lire la suite...

Impasse néo-coloniale au Sahel


sahel paysAlimentée par une intervention française qui devait “rétablir la paix”, la guerre continue de plus belle au Sahel. Loin de diminuer, les attaques terroristes se multiplient, soulignant le chaos grandissant dans lequel est plongée toute la région. Le 13 août, 19 civils ont été tués à Ouagadougou. Cette tragédie – dont les médias occidentaux se moquent comme d’une guigne – succède aux raids meurtriers menés par Al-Qaida en Côte d’Ivoire, à Ouagadougou (déjà) et à Bamako au cours des derniers mois. Menée au Mali en janvier 2013, l’opération militaire française “Serval” s’est achevée en juillet 2014, aussitôt remplacée par un dispositif élargi aux Etats de la région, l’opération “Barkhane”. Mais ce changement d’étiquette ne trompe personne. Selon la version officielle, l’intervention étrangère devait soutenir l’effort des troupes maliennes contre les groupes armés ayant pris le contrôle de l’Azawad, la partie nord du pays. Elle visait à “rétablir la paix” et à “vaincre le terrorisme”. On en est loin !

Lire la suite...

Les opérations militaires américaines et européennes en Afrique de l’Ouest préparent une guerre plus large

africomgraphic

La guerre menée en Afrique de l’Ouest par les États-Unis en partenariat avec leurs homologues européens, la France et l’Allemagne, qui a été exposée par le meurtre de quatre soldats des forces spéciales au Niger au début du mois, prépare une guerre beaucoup plus large dans la région. En juin, la France a présenté un projet de résolution devant le Conseil de sécurité des Nations Unies pour obtenir des fonds pour la force militaire conjointe. Les termes de l’autorisation de l’ONU redéfiniraient le caractère et la portée de la force par procuration du G5 Sahel dirigée par la France, lui donnant une large autorité opérationnelle similaire à celle de la Brigade d’intervention des forces de l’ONU contre les rebelles Rwandais du M23 dans l’Est du Congo en 2011.

Lire la suite...

Pourquoi Trump a gagné, pourquoi Clinton a perdu

trump1La défaite impressionnante de Hillary Clinton reflète un jugement grossièrement erroné du Parti démocrate sur la profondeur de la colère populiste contre les élites qui ne se sont intéressées qu’à eux-mêmes et qui ont traité avec mépris une grande partie du pays. En fin de compte, Hillary Clinton devint le visage d’une élite corrompue, arrogante et déconnectée des réalités, tandis que Donald Trump apparaissait comme le symbole presque parfaitement imparfait d’une fureur populiste qui bouillonnait sous la surface des Etats-Unis. Il y a manifestement beaucoup à craindre d’une présidence Trump, en particulier couplé avec le contrôle républicain du Congrès. Trump et de nombreux républicains ont nié la réalité du changement climatique; Ils favorisent davantage de réductions d’impôt pour les riches; Ils veulent déréglementer Wall Street et d’autres industries puissantes – toutes les politiques qui ont contribué à créer le désordre actuel dans lequel les États-Unis et une grande partie du monde sont actuellement plongés.

Lire la suite...

Le Yankee Trump, nouveau chef du capitalisme mondial, à la tête du pays le plus dangereux du monde !

trump2C’est désolant mais les Yankees ne me surprennent pas. Un pays qui dépense des fortunes démentielles dans les guerres et l’armement (700 milliards $ /an), plus que tous les autres pays du monde rassemblés, un pays qui détient le record du monde des millionnaires (20 millions) mais qui plonge dans la pauvreté déjà près de 46 millions de ses habitants (soit 14% de sa population), un pays dont le nombre d’analphabètes (3,2 millions), augmente impitoyablement, un pays qui vit dans une violence quotidienne inouïe et où la population s’entretue (300 millions d’armes à feu et 30 000 morts par an), un pays dont la dette publique abyssale s’approche des 20 000 milliards de $ (!) et dont le paiement des intérêts représente à lui seul un budget de 450 milliards par an (le second après les dépenses militaires).

Lire la suite...

Maroc : les « damnés de la terre » ne supportent plus d’être traités comme des ordures

maroc5L’image a fait le tour du monde : Mohcine Fikri jeune vendeur de poisson broyé par une benne à ordure pour avoir résisté à la destruction de sa marchandise son seul et unique « capital » qui lui permettait de survivre lui et sa famille. Cette image reflète la réalité de tous les prolétaires de ce pays broyés eux aussi non pas par les camions poubelle mais par l’exploitation, les humiliations, les injustices et par la misère. Des Mouhcine Fikri il y en a des millions et des millions au Maroc et dans tout le monde arabe. Cette image à elle seule représente et symbolise le drame que vit au jour le jour une grande partie du peuple marocain. Cette mort tragique est également l’expression d’un ras-le-bol, d’un refoulement par les masses opprimées de tant et tant d’injustices et d’humiliations depuis des décennies. Les ouvriers, les petits commerçants, les vendeurs de poissons, les plombiers, les peintres en bâtiment, les maçons, les carreleurs, les électriciens, les marchands ambulants de fruits et légumes, les vendeurs de toute sorte de marchandises étalées à même le sol, bref tous les opprimés de ce pays ne supportent désormais plus la «Hogra» qui est un sentiment encore plus fort que l’humiliation, c’est le fait de se sentir écrasé comme des insectes et traité comme des ordures. Les images et les photos du corps de Mouhcine Fikri broyé par une benne à ordure ont choqué tout un peuple qui n’a pas hésité à descendre immédiatement et massivement dans la rue pour manifester son indignation et sa colère. Aucun parti politique, aucune organisation ne sont derrière ce mouvement. Il s’agit d’une réaction spontanée et émotionnelle fruit de longues années d’humiliations, de souffrances accumulées et refoulées.

Lire la suite...

Le Forum social mondial de Montréal : Un autre monde est nécessaire, est-il possible ?

forum-socialLe 12e Forum social mondial s’est tenu du 9 au 14 aout 2016 à Montréal (Canada).Encore une fois le FSM a réuni des militants sociaux engagés, des employés d’ONG stipendiés, des syndicalistes bien payés, des collectifs contre la guerre illuminés, des universitaires, et des intellectuels de renom, de fait, il n’y manquait que la classe ouvrière révolutionnaire, nous y reviendrons. Ce 12e Forum a connu une grande affluence grâce à une couverture médiatique importante. Cette participation masque pourtant un essoufflement des capacités de mobilisation parmi la petite bourgeoise paupérisée, les étudiants endettés, les jeunes désœuvrés, les chômeurs affamés, les retraités délaissés et les lumpen sacrifiés. C’est que cette Cour des miracles des causes perdues les plus diverses ne fait plus recette parmi ceux qui voudraient réformer cette société dont ils ne comprennent pas le fonctionnement, mais contre laquelle ils ont quantité de griefs. Ils étaient plusieurs milliers de promoteurs des causes les plus diverses à se retrouver pour s’émuler, se coordonner, échanger et s’illusionner sur l’efficacité présumée de leurs activités militantes. Ce n’est pas la bonne volonté qui faisait défaut, mais plutôt la clarté des propos, et surtout il manquait la classe sociale qui fera un jour jaillir de ses mains un nouveau mode de production et un Nouveau Monde dont la plupart des participants n’ont aucune idée. Enfin, ce genre de rassemblement permet au service de police de rafraichir leurs fichiers d’activistes.  

Lire la suite...

L’agrobusiness, un pavé vers la dépendance alimentaire en Afrique

agriculture 42Dans le village de Yalifombo, en République Démocratique du Congo (RDC), le long du fleuve Congo, se trouvait une communauté essentiellement agricultrice. Dans ce village il a été donné de voir comment l’économie locale qui tournait autour du travail du palmier à huile traditionnel s’est effondré suite à la montée en puissance des plantations industrielles. Dans toute la sous-région, que ce soit à Mundemba (Cameroun) ou Mboma (Gabon), on observe cette concurrence grandissante de l’agro-industrie face aux économies agricoles locales. Le modèle aujourd’hui encouragé par certaines Politiques publiques, l’agrobusiness est en train de détruire les systèmes qui ont depuis de longues années constituer une réussite pour les paysans. Les Organisations paysannes Africaines et les ONGs ne cessent d’affirmer : le futur de l’agriculture ne saurait être garanti par l’agriculture industrielle mais plutôt par l’agriculture paysanne (1). Cette agriculture qui nourrit le monde et est capable de refroidir la planète à l’aide de l’agroecologie et du respect de la biodiversité.

Lire la suite...

Les derniers articles

Contact